Rapport d'Activités 2011

La spéléologie genevoise est toujours très active autour du Salève et dans la région de Flaine. Pour l’année 2011, nous avons comptabilisé 170 sorties, une expédition et deux camps. La plongée spéléo prend une part plus importante de l’activité.

Comme chaque année, je commence ce rapport par les découvertes faites au Mont Salève, Haute-Savoie. C’est la grotte des Crânes qui nous aura le plus vu en 2011, avec une vingtaine de sorties. Les deux chantiers 2011 sont le puits de la montée à l’alpage qui suit l’étroiture du Libre-oubli. Cette partie nous permettrait une seconde entrée à proximité de la Thuile. Le second chantier est à la base du puits André, ce dernier occupe quelques sorties de désobstructions sur l’année. Ce dernier chantier n’est pas terminé. Quelques sorties ont aussi lieu à la grotte de la Vire avec toujours l’espoir d’une jonction avec la grotte des Crânes. Mais cette jonction n’est pas faite en 2011. La topographie donne 2820 mètres de développement pour 138 mètres de dénivelé. 

Dans la grotte d’Archamps, quelques aménagements sont réalisés, mais pas de nouvelle pointe en 2011. Quelques sorties sont effectuées dans la grotte du Seillon pour le comptage de chauves-souris et pour la pose d’équipements de sécurité. Un nombre étonnant de brouettes de remblais sortent toujours de la grotte des Sablons. De la pointe est réalisée, mais plus en volume dégagé qu’en longueur. Le potentiel de la région et la direction que prend la galerie rendent ce chantier très prometteur, mais la quantité de remplissage à sortir reste énorme.

Le gouffre de Bellevue est notre seconde destination au Salève, après une désobstruction acharnée, une nouvelle branche est découverte cette année. La découverte commence par la galerie du ruisseau qui mène à un laminoir en pente qui sera nommé les étroits de Monnetier et s’en suit une salle qui sera nommée la salle Communale. On accède alors au Canyon qui nous permet de monter une série de puits, les cheminées de Baugé. Cette branche de la grotte part du collecteur vers -157 mètres et remonte aujourd’hui jusqu’à -15 mètres par rapport à l’entrée du gouffre et -25 mètres par rapport au vallon de Monnetier. Cette partie de la grotte est très boueuse comme beaucoup de grottes au Salève. La topographie du gouffre de Bellevue progresse et atteint 1600 mètres de développement. Ce gouffre devient la seconde plus grande grotte du Salève en passant devant la Bachai-dy-Fayes. Des séances de prospections sont régulièrement faites dans ce secteur et elles continuent cette année sans grand résultat. Une conférence est organisée par nos amis et membres les Collins pendant laquelle Gérald présente son film « Dans les entrailles du Salève » à plus 250 habitants de Monnetier.

La région de Mandallaz est aussi revisitée dans le secteur du Salève afin de parfaire l’inventaire qui nous tient à cœur depuis quelques années.

Toujours en Haute-Savoie, en collaboration avec le Spéléo-Club Mont-Blanc, l’exploration de la Muraille de Chine continue. Ce sera cependant une petite saison compte tenu des conditions climatiques. Les principaux travaux effectués seront de revoir les points d’interrogations dans la branche de la rivière. Un tour est aussi effectué au Passe-Muraille qui malheureusement bute sur un siphon, cependant des points d’interrogations restent à lever. Une seule sortie aux Cyclistes dans le bassin de Flaine ne nous permettra malheureusement pas de rêver à la suite de ce courant d’air. Et même Claude est pessimiste. La grande progression dans la région viendra de la grotte de Balme. Michel Vaucher vous aura permit de la découvrir ou de la redécouvrir au Congrès de la Vallée de Joux et 2011 nous permettra d’ajouter quelques centaines de mètres à cette cavité. Une équipe avec Denis Favre en tête a repris la désobstruction du siphon aval en 2010. Cette dernière désobstruction est pénible et demande de jongler avec le remplissage de deux piscines pour enfants. « Et si elles sont percées ?», demande le nouveau sur le chantier venu donner un coup de main. « Ne pense même pas à ça ! » répondent en cœur les explorateurs. Tant bien que mal, trois siphons seront shuntés et les piscines deviendront inutiles. De nouvelles galeries sont découvertes, avec de nouveaux remplissages et de nouvelles désobstructions dans le sable. Quelques désobstructions plus loin, un puits est même découvert qui mène à une nouvelle désobstruction en aval et vers une autre en amont. Une autre galerie, très concrétionnée donne dans une magnifique salle et plus loin sur un siphon boueux. Il est clair que dans cette partie de nombreuses découvertes sont encore à attendre pour 2012. Des jonctions de cette nouvelle partie seraient envisageable avec la grotte Poret ou la caverne Mangin. Une désobstruction est entamée dans cette dernière. D’autres améliorations sont effectuées dans la grotte de Balme en 2011, dont l’agrandissement des châtières sableuses.

La SSG a aussi été active dans le massif du Jura, certains de nos membres participent activement à l’exploration de la grotte aux Fées de Vallorbe avec les équipes en place. Les siphons de Vallorbe, le la Bouna, des Huguenots et de la Trouillette voient les palmes de la SSG.

Johnny Martinez plonge le siphon terminal de la grotte du Poteu, mais ne pourra pas apporter beaucoup plus de résultat que ce qu’à fait le plongeur français Rémy Boudon en 1996. Deux petites galeries de 60 et 70 mètres sont explorées mais sans suite évidente. La suite de la grotte semble devoir se faire en plongée ce qui nécessite un équipement plus lourd. C’est une affaire à suivre.

Un camp de spéléo et de plongée spéléo est organisé à Pâques dans le Lot, une vingtaine de membres ou futures membres de la SSG y participent et visite tant des grottes touristiques que sèches ou humides.

Le traditionnel camp de Schwytz se tiendra sur 5 jours, mais la météo n’y est pas. La principale réalisation de ce camp sera de boucher une des entrées du P6 afin de permettre un meilleur travail des secours en cas de besoin. Une sortie est effectuée par notre ami Cyril Arrigo dans le P0, mais il n’a toujours pas trouvé la source de son courant d’air.

L’expédition de la SSG en 2011 est faite conjointement avec des spéléologues italiens, namibiens et un sud-africain et se déroule en Namibie. L’expédition porte le joli nom de « Namgrows 2011 ». Son objectif principal est de reprendre l’exploration du Souffle du Dragon qui s’était arrêté sur une plongée à 97 mètres en 1988 par Alain Vuagniaux et Christian Rufi. Après avoir rééquipé le gouffre, installé une plateforme, des lampes et la station de gonflage, nous effectuons quelques plongées. Johnny Martinez atteindra 105 mètres de profondeur et la galerie continue… Elle continue à descendre et part en longueur en direction du gouffre de Harasib. Une retopographie entière du lac a été effectuée avec les profondeurs. Des plongées ont permis de confirmer qu’aucun autre départ n’existe sur le pourtour du lac. Ensuite nous avons procédé au déséquipement du gouffre après avoir fait visité le lac aux propriétaires du terrain. Nous avons aussi descendu deux plateformes dans le gouffre de Harasib. Johnny a plongé sans succès un siphon dans la grotte de Ghaub. La suite étant un pincement argileux. Nous avons ensuite fait le voyage jusqu’à Aigamas où nous avons fait des images des poissons cavernicoles et où Johnny et Christian ont effectué une plongée à 94 mètres dans la faille de cette grotte. Nous terminons donc l’expédition avec deux beaux résultats en profondeur pour deux siphons de la région.

Sur le plan des exercices secours, notre cher Daniel aura été très actif avec une sortie de médecins à Vallorbe et l’exercice des colonnes 2 et 3 dans le gouffre de Combe Trébille. Ce gouffre sera aménagé par Johnny pour le confort de l’exercice qui sera comme d’habitude un grand succès. A noter la participation de quelques membres à des exercices du Secours Alpin Suisse dans la région du Salève. Un exercice au trou de la Tine a été organisé en 2011 en collaboration avec une colonne française.

L’exercice annuel vertical à la pierre à Papet aura permis à une quinzaine de personne de s’entrainer à nouveau aux techniques de dégagements sur corde.

Les membres du club auront aussi effectués de très nombreuses visites dans différentes grottes suisses et françaises.

Le bilan des explorations 2011 est à nouveau positif. Les deux principales avancées sont au gouffre de Bellevue et à la grotte de Balme, toutes deux en Haute-Savoie. Ces explorations nous donnent du travail pour 2012 où nous espérons toujours de nouvelles jonctions.