Rapport d'Activités 2008

Avec 233 sorties pour l’année 2008, nous sommes toujours aussi décidément actifs. C’est la quatrième année où nous dépassons les 200 sorties. La première était en 2004 et nous n’avons fait que 186 sorties en 2007. Vous l’aurez compris, nous sommes toujours aussi actifs à Genève. Nous devons cette année 2008, une bonne partie de cette activité à un presque retraité, André Collin, qui a découvert la suite du gouffre de Bellevue à 200 mètres de son jardin. Cela tombe bien, c’est avec nos découvertes au Salève que je commence traditionnellement ce rapport et ce gouffre en est un symbole. La découverte de ce gouffre, seul gouffre du Mont Salève remonte aux tous débuts des Boueux. En voyant sortir l’eau de son champ, un propriétaire décide de creuser un puits et il découvrit une grotte. Celle-ci sera explorée par les Boueux et fera même l’objet d’une des premières colorations avec succès, dans les années 50, au sel de table. Cette cavité était régulièrement visitée dans les initiations parce que facilement accessible, proche et avec de bien jolis puits. Suite à des spéculations sur le terrain, nous n’avons plus accès à la grotte pendant près de 10 ans. Depuis, nous avons rééquipé les puits avec des broches et nous y avons entrepris la désobstruction du fond, désobstruction d’ailleurs déjà entamée par les Boueux. C’est au mois de mars qu’André, ayant descendu une tôle pour consolider les déblais, donne le coup de barre à mine libérateur. En quelques heures, il fait quelques mètres et doit s’arrêter devant un puits. Les pointes vont alors s’enchaîner, il faut dire que ce gouffre communique avec la résurgence de la Cascade d’Aiguebelle. En 2008, le collecteur est découvert avec un aval et un amont à -165m de l’entrée. Le siphon amont, le plus engageant est plongé en octobre. Le premier siphon est franchi rapidement, le second est plus long, il ne sera pas traversé. Le développement de la cavité a dépassé les 600m, ce qui l’amène dans le top 10 des cavités du Salève. Des désobstructions sont entreprises dans plusieurs autres cavités du Salève dont le gouffre de la Ripette, l’aven d’En Haut la Vie, à la grotte des Noctambules et à la grotte d’Archamps. Certaines désobstructions sont faites en interclub. Les pointes et désobstructions à la grotte des Crânes continuent, la cavité dépasse les 2.6 km. L’exercice annuel en spéléologie verticale est organisé à la Pierre à Papet au mois d’avril. De très nombreuses personnes participent à l’exercice qui finit par des grillades.

En restant sur la Haute-Savoie, nos travaux sur Flaine se distinguent par les explorations à la Perte de la Muraille de Chine (souvent nommée MDC). Explorée en interclub avec le Spéléo Club Mont-Blanc, nous découvrons les puits en 2007 et nous explorons frénétiquement cette cavité qui ne peut être parcourue qu’en hivernale. Au printemps 2008, dans la branche du méandre du Tibet Libre, nous arrivons au sommet d’un grand puits, le Gengis Kahn vers -620m. Du côté de la rivière Tsangpo, une pointe conduit vers -650m, l’exploration peut continuer, l’équipement reste difficile pour éviter d’être dans la rivière. Fin février, la cavité est déséquipée. En fin 2008, les explorations reprennent. Le premier point est que suite à de nombreuses séances de désobstruction, un shunt est trouvé au méandre d’entrée qui était malheureusement très étroit. Le 30 décembre, le bas du puits Gengis Kahn est atteint, la côte des -700m pas tout à fait. Quant à la suite, il vous faudra attendre le rapport 2009 pour la lire. Le gouffre Passe-Muraille est aussi découvert en interclub et exploré en partie. Ce gouffre n’est pas très loin de la Muraille de Chine, il est en fait dans le même canyon, celui de la rivière de l’Epine. L’entrée est obstruée mais comporte un fort courant d’air. En quelques séances, nous pouvons commencer l’exploration de ce gouffre qui reste cependant bien étroit. Nous espérons déjà sa jonction avec la MDC.

La grotte de Balme reste la grotte la plus travaillée sur 2008. Michel Vaucher y a continué sa topographie et Pascal Ducimetière ses heures de désobstruction. Des pointes sont faites, mais toujours moins de mètres que de bacs vidés. L’intérêt primordial de ce système, c’est qu’il appartient au même réseau que la Muraille de Chine, sauf que l’entrée est bien plus bas, presque dans la vallée, ce qui nous donnerait un accès privilégié aux zones profondes. La traditionnelle sortie de passeport-vacances permet à 6 jeunes spéléos de découvrir les diverticules de cette grotte. 

Six sorties ont lieu dans la grotte de Mégevette, la topographie de la grotte est reprise. Malheureusement, elle ne sera pas terminée, suite au décès de son principal acteur, Michel Vaucher.

Dans le Jura, nous effectuons quelques plongées de visite dans le S1 des grottes de Vallorbes et quelques réparations dans les premiers siphons de la grotte de la Bouna. Résurgence toujours en exploration avec quelques plongeurs spéléos vaudois et genevois. Quelques grottes vers la Faucille sont aussi visitées et topographiées dont la grotte à Besnard.

A Tsanfleuron, deux sorties sont organisées dont une au Tranpirateur. Plusieurs désobstructions et puits de taille moyenne sont franchis. La cavité fait dans les -100m, dont -60m topographiés. La cavité est considérée comme toujours en exploration. 

Au Sanetch, une sortie est faite à la grotte des Daltons. Après une bonne séance de désobstruction, l’étroiture finale est enfin franchie et la suite se livre à l’équipée. La grotte est toujours en cours d’exploration.

A Schwytz, nous continuons nos explorations dans le Cervelas Höhle. Une pointe est faite au fond, dans un méandre assez haut et étroit. Nous atteignons enfin les -300m dans ce gouffre. La suite de la semaine étant plutôt pluvieuse, nous ne retournerons pas au fond du Cervelas. Des désobstructions sont continuées dans un trou aspirant de l’autre côté du petit lapiaz du Cervelas. Elles payent dans un trou qui s’appellera le Persévérant. Cette cavité atteint les -137m avant la fin du camp. C’est une année un peu particulière, les Tic Boum ont été remplacés par des techniques plus efficaces et de nombreuses entrées soufflantes ou aspirantes sont reprises.

Nous participons à de nombreux exercices secours. Celui de la colonne 3 qui cette année a lieu dans la grange du Spéléo Club Cheseaux. Certains de nos membres participent à l’exercice national ainsi qu’à l’exercice de la colonne de plongée. Plusieurs de nos membres, d’outre douane, participent à l’exercice secours du Département de la Haute-Savoie. Un de nos membres participe aussi à l’exercice de Montagne Secours, une colonne suisse principalement dédiée au Salève.

Dans le cadre des visites, je ne mentionnerais pas toutes les cavités, la liste serait trop longue. On retrouve des spéléos en Ardèche pour de la spéléo ou de la plongée en siphon. On en retrouve plusieurs fois dans les Causses chez nos amis. Des plongées en siphons sont aussi faites dans le Lot lors du stage de Swiss Cave Diving.

Comme annoncé lors du rapport précédant, nous sommes une vingtaine à Hawaï pour un camp entre décembre et janvier 2008. Les objectifs sont multiples et nous sommes nombreux. Un des objectifs était de trouver des tubes de lave sous marins. Nous trouvons un centre de plongée tenu par un local et nous tentons de trouver quelque chose. Il nous amène dans des grottes marines, grottes qui sont dangereuses à cause de la forte amplitude de la houle. Nous déclarons forfait rapidement. Nous irons quand même plonger à Pele Water Cave, un magnifique siphon de 150m tout droit. Au niveau des objectifs terrestres, le plus payant aura été les tubes dans la coulée de Keamoku. En quelques sorties, nous totaliserons pour 8 km de pointe. Tous les tubes ne sont pas reliés, mais il reste de nombreux points d’interrogation. Cet objectif nous laissera d’ailleurs un certain goût pour y revenir. Beaucoup d’objectifs filmographiques seront réalisés. Gérald Favre connait bien les tubes de Hawaï et leurs explorateurs les plus célèbres. Il y aura des interviews et des reportages dans les tubes les plus typiques de la région comme Big Red Cave, Apua Cave, Kula Kai Cavern et le grand système de Kanohina. Deux autres grands moment forts seront les Sulfurs Vents du Mauna Loa, une faille de magnifique cristaux de souffre et les coulées de lave du Kupaianaha. Une expédition est déjà prévue en 2009, la suite au prochain rapport.

Ce qu’on peut dire en guise de résumé c’est que 2008 aura été une année où les sorties au Salève et à Flaine auront de loin été les plus nombreuses. J’ai compté 98 sorties au Salève pour 2008, pas loin de la moitié. Quant à la Muraille de Chine (MDC), c’est un potentiel -1000m. Ces résultats nous laissent imaginer une très bonne année 2009 avec un potentiel à la MDC, au gouffre de Bellevue, au Cevelas Höhle, au Sanetsch et même à Hawaï. Nous pouvons même espérer de nombreuses jonctions, dont celle tant attendue entre la grotte des Crânes et de la Vire. Nous avons du pain sur la planche et des forces vives pour y venir à bout.