Rapport d'Activités 2012

L’année 2012 aura été marquée par deux expéditions, trois camps et 160 sorties. L’essentiel des sorties aura été fait dans les régions du Salève et de Flaine. Les spéléologues genevois étant toujours aussi actifs sur ces deux secteurs de Haute-Savoie.

La grotte des Crânes aura vu 18 fois les équipes genevoises, qui y auront surtout fait de la désobstruction dans les avals et dans la perte du puits André.  Il y aura quand même 35 mètres de topographie à ajouter, Claude ayant enfin trouvé une volontaire pour aller topographier la pire galerie de cette grotte. Dans le même secteur, nos retraités de Monnetier se lancent dans un pompage à la grotte du Diable. Ce pompage sera payant, leur permettant de découvrir un lac de 8 m de long. Cependant, la puissance de la pompe ne leur permettra pas d’aller plus loin et c’est quand même un peu déçus qu’ils abandonnent le chantier après trois jours de travail et d’observations.

Bien des révolutions auront lieu à la grotte des Sablons. Un téléphérique est monté pendant l’été, le Glaudenisphérique, mais il ne semble pas aussi efficace que les traditionnelles brouettes. Il est donc abandonné en attendant que les conditions lui soient à nouveau favorables. La grotte des Sablons est incontestablement celle dont nous aurons sorti le plus de sable avec toutes ces années de désobstruction. L’utilisation de la brouette dans cette grotte est d’ailleurs un élément historique puisque Mauricette dans les années 80 l’utilisait déjà (Hypogées N°46, P16). Dans le même secteur, une nouvelle désobstruction commence dans le B10, mais c’est prématuré pour parler de résultats.

Les grottes d’Archamps et de Bellevue ne nous auront que peu vu en 2012 et que pour de légers aménagements ou remplacement de cordes. D’autres tentatives de désobstructions ou de prospections ont eu lieu, mais rien de bien sexy pour le moment.

Dans la zone de Flaine, c’est vraiment dans la grotte de Balme que nous aurons passé le plus de temps. Non moins de 39 sorties auront été effectuées sur les différents chantiers de notre maître d’ouvrage, Pascal. Les travaux 2012 auront été avant tout marqués par des difficultés. Beaucoup de sorties sont transformées en améliorations de passages parce que les conditions ne sont pas remplies pour la désobtruction initialement prévue. Les pointes de 2012 ne sont finalement que les mètres creusés. Les désobtructions sur lesquelles la SSG a travaillé en 2012 sont essentiellement le diverticule de la planche à Fakir, les galeries amont et aval au pied du P22 et les Sableuses. Dans la même zone, c’est à coup de centimètres que l’exploration avance dans la grotte Mangin.

L’exploration continue aussi dans la perte de la Muraille de Chine (MdC). Les sorties d’exploration sont faites en collaboration avec le Spéléo-Club Mont-Blanc et ont lieu entre décembre et février tant la zone est dangereuse en crue. L’exploration du fond continue vers les -800m et est toujours parsemée de galeries à contrôler et à topographier. Deux sorties pourront être réalisées dans cette zone. La première servira surtout à rééquiper des escalades malheureusement déséquipées par une équipe peu respectueuse la saison d’avant. Et une seule sortie qui finalement permettra de rajouter 380 mètres de topographie à la cavité. Cette topographie permettra de faire un bouclage entre le collecteur et la rivière jaune. Il est clair qu’il y a encore du travail au fond de la MdC. Une seule sortie aux cyclistes est aussi faite en 2012.

Le massif du Jura est aussi régulièrement visité par la SSG. En 2012, plusieurs sorties auront été réalisées sur le réseau de la grotte aux Fées de Vallorbe. Quatre sorties en inter-club voient des membres participer pour plus de 300 mètres ajoutés à la topographie. Trois sorties d’aménagements sont aussi faites au gouffre Cathy, gouffre qui attend toujours la découverte de son collecteur. Plusieurs visites et plongées ont lieu à la Bouna, à la Trouillette, au gouffre de la Masse, à la Grande Rolaz, à la grotte de Glandieu et aux mines de phosphate de Bellegarde. Trois sorties de prospection sont aussi faites dans le Jura.

C’est toujours au Jura qu’une sortie nostalgique est organisée par les « un peu moins jeunes » de la SSG. C’est au gouffre du Petit pré qu’une vingtaine de spéléos se rencontreront pour commémorer les 50 ans du premier congrès national et de l’exploration de ce gouffre mythique.

A Pâques, c’est à nouveau le Lot qui est choisi comme destination pour un camp de spéléo visite incluant spéléo sèche et plongées. La perte du Saut de la pucelle, l’Igue de Goudou, les résurgences de Saint-Sauveur, Œil de la Doue, Ressel et Font del Truffe voient nos bottes ou nos palmes. Votre sous-signé participe aussi au camp de formation de Swiss Cave Diving dans le Lot entre l’Ascension et Pentecôte.

C’est la neige qui accueille les participants au camp de Schwytz de mai 2012. Ce camp hivernal de quatre jours permettra surtout à Cyril de continuer l’exploration du P0 et d’y ajouter quelques centimètres de première.

L’été 2012, c’est un camp à Tsanfleuron qui est organisé avec deux objectifs, c’est finalement la météo qui aura raison de l’équipe et les objectifs prévus seront à reprogrammer. Sybille a quand même réussi à descendre dans le gouffre du Glacier, mais doit faire demi-tour sur manque de corde. Deux journées d’explorations suivront ce camp et le gouffre du Glacier sera finalement exploré jusqu’à -120m. Nous avons deux expéditions lointaines en 2012 dans des régions que nous connaissons déjà, c'est-à-dire Hawaï et la Namibie.

L’expédition « Hawaï 2012 » regroupe 8 membres de la SSG partis à la découverte des tubes de lave de Big Island. La partie la plus intéressante pour la SSG était les amonts du grand réseau de Keamoku. C’est malheureusement la déception qui accueille nos équipes. Les six « skylights » repérés par satellite sont encombrés par des laves plus récentes et plus fluides. Plusieurs autres « skylights » sur un réseau qui serait parallèle sont explorés, dont un tube de 250 mètres et un tube de 380 mètres. L’étude de la suite de la zone nécessite cependant de faire un état sur toutes nos découvertes. Certains membres ont aussi eu la possibilité avec les américains de la « Caves Conservation of Hawaii » d’explorer et de topographier une partie du réseau de Kula Kai. Nos collègues en auront profité pour faire de nombreuses visites dans les plus beaux tubes de l’île, dans le parc volcanique, sur les magnifiques plages, en plongée dans les eaux pacifiques et au sommet du plus grand volcan de la planète.

L’expédition « Namibie 2012 » compte 9 participants pour cette équipe italo-suisse. Les objectifs sont différents de ceux de 2011 mais nous permettent de revenir dans la même région. C’est à nouveau sur les terrains de la famille Lacante/Pretorius que se trouve l’objectif principal. Le but est de plonger le gouffre Harasib dans lequel deux plateformes ont été descendues en 2011. Stéphane va y réaliser une plongée record à 147 mètres de profondeur. Il ressortira après 5 heures de plongée dont 4h30 de décompression. Stéphane est descendu tout droit jusqu’à 110 mètres avant de rejoindre une pente d’environ 30° et il est descendu le long de cette pente jusqu’à 147 mètres. Les volumes sont grands et la galerie continue comme cela sur au moins 30 mètres en direction du Souffle du dragon. Avec cette plongée, Harasib est la grotte la plus profonde de Namibie. Des explorations ont été tentées dans la région d’Aigamas mais sans grand résultat. Des images ont encore été tournées sur des magnifiques poissons cavernicoles. L’équipe a à nouveau fini l’expédition par une visite au parc naturel d’Etocha.

Nous aurons bien sûr participé à la vie de la SSS avec notre présence au 13ème Congrès National à Schwytz avec la visite au gouffre-glacière C3 exploré par la SSG en 1985, à l’Assemblée des délégués à Matten avec une visite au Beatus Höhle, à l’exercice secours national au gouffre de la Frustration à Habkern et à l’exercice secours de la colonne 3 aux grottes de Vallorbe. La SSG est aussi présente dans l’Ain au Congrès Rhône-Alpes à Saint-Dimier-de-Formans et en Haute-Savoie aux journées de la spéléologie dans la grotte de Megevette et à l’exercice secours du SSF74 à Mieussy.

Dans la catégorie initiation, neuf personnes participent à l’exercice annuel de spéléologie verticale à la Pierre à Papet. La traditionnelle sortie Passeport-Vacances a lieu à la grotte de Balme. De nombreuses visites ont aussi été réalisées jusque que dans une mine d’étain en Bolivie et deux traversées sont parcourues dans le massif de la Dent de Crolles. Plus de 20 personnes de la SSG auront participé à une première pour la société. Les paroissiens de Plan-les-Ouates ayant plutôt froid en hiver souhaitaient faire des travaux de rénovation à leur édifice. Les spéléos de la SSG ont été appelés à la rescousse pour poser des plaques isolantes dans le vide sanitaire sous le bâtiment. Nous exécuterons cette tâche en 3 sorties, trop contents de participer au confort des paroissiens. 

Le bilan des activités de l’année 2012 est à nouveau très riche, bien que nous n’ayons pas eu de grandes découvertes. En tous les cas, les chantiers entrepris en 2012 sont prometteurs et continuent en 2013.