Rapport d'Activités 2014

En 2014, la SSG a comptabilisé 146 sorties, 2 camps et une expédition. Nous comptabilisons 52 sorties dans le massif du Salève, 38 sorties dans la région de Flaine, 23 sorties dans le Jura, 6 sorties dans la vallée du Pertuis et le reste dans divers autres régions. Les camps de l’été ont eu lieu à Schwytz et à Flaine. L’expédition était islandaise.

Le Mont Salève du Nord au Sud, Haute-Savoie
Toutes les visites au gouffre de Bellevue auront eu une orientation scientifique. C’est à 7 reprises qu’il faudra y retourner, pour prélever des cailloux, récupérer une sonde, installer la nouvelle station de mesures, ajouter des points topographiques pour connaître l’exacte profondeur de la sonde (à 159 mètres sous la surface) et quelques visites.

En 4 sorties à la grotte d’Archamps, nous aurons fait deux séances de désobstruction, une séance de rééquipement et une séance de topographie.

S’il faut identifier le plus gros chantier 2014, c’est certainement celui entamé à la grotte du Seillon. Cette dernière admirera 28 fois les bottes de nos spéléos avec à chaque visite l’espoir de redevenir la plus grande grotte du Salève. C’est bien plus de 156 bacs qui seront nécessaires à une première pointe dans la grande salle de 1.5 x 4 sur 4 m de haut et à la jonction avec une galerie déjà connue. C’est à la recherche de nouvelles désobstructions que se dérouleront les prochaines visites. Une grande discussion, pleine de passion, a lieu sur le thème de la « boîte aux lettres », une étroiture mythique du Seillon qui a donné du fil à retordre à de nombreuses générations de spéléos. Notre président, dessinateur de la dernière topographie publiée, interviendra pour mettre son veto au paillage de la BAL.

La grotte des Sablons sera l’oubliée de 2014 avec seulement 2 sorties en début d’année sans brouette et sans bac. 

En 2014, la grotte des Crânes cherche sa future pointe. Trois sorties de désobstruction sont organisées dans 3 désobstructions différentes. Ces sorties étant plutôt sur la fin de l’année, cher lecteur, nous crânerons en 2015. Deux sorties sont aussi organisées dans la grotte de la Vire, grotte dont on attend toujours la jonction avec la grotte des Crânes. Les possibilités sont nombreuses, mais aucune n’a été transformée pour l’instant.

D’autres grottes verront nos bottes pour diverses raisons, dont des observations chiroptèrologiques.

Massif de Flaine des avals aux amonts, Haute-Savoie
Les sorties 2014 sont quasiment toutes dans la zone de Balme. 29 auront lieu dans la grotte de Balme même où de nombreuses désobstructions sont toujours en cours. Mino s’acharne sur la désobstruction de la planche à fakir, une désobstruction aquatique. Les volontaires sont peu nombreux, même pour en finaliser la topographie. Mais la majeure partie des bacs tirés l’aura été dans la désobstruction des chatières sableuses. Une pointe est même faite dans une faille le 15 juin, mais c’est au rythme des bacs que la véritable pointe continue. Les désobstructions amont et aval continuent à la base du P22. C’est le manque d’air qui jouera un tour aux explorateurs. Et une grande sortie de désobstruction se terminera en sortie d’aménagements. Il est clair que la grotte de Balme ne nous a pas encore livré tous ses secrets.

Mais la farandole des bacs sera aussi pratiquée dans Balme 8 et dans Balme 10. Plus d’une centaine de bacs auront été creusés dans Balme 8.

Une lucarne est explorée au trou des Cyclistes, mais elle redonne plus bas dans la cavité.  Les chances d’une jonction avec la Poya diminuent.

2014 renoue avec le célèbre camp de Flaine. C’est une équipe bien motivée qui reprend la zone étudiée au début des années 2000 au-dessus du télésiège des Lindards. Denis avait gardé tous les trous notés « N », c'est-à-dire les trous remplis de neige lors de nos camps précédents. Les explorateurs de la SSG espèrent que, grâce à l’aide apportée par le réchauffement climatique, de nombreux gouffres nous offrent de nouvelles pointes et un amont au gouffre du Libanais ou au réseau de la tête des Verds. Quatre cavités sont reprises, mais une seule semble finalement intéressante, le gouffre Lulu qui se terminera pour le camp sur une désobstruction en terre. Il faut revenir avec des bacs. Décidément, nos explorateurs ne passent plus les étroitures d’antan. C’est les kilos de chocolat qui rendent nécessaires les kilos de poudre.

Le Jura du Nord au Sud, suisse et français
Trois membres de la SSG auront participé avec Pierre Beerli aux explorations 2014 de la grotte aux Fées de Vallorbe par le gouffre des Follatons. En 4 sorties, ce sont 2015 mètres de première qui auront été parcourus dans 4 galeries différentes. Ceci mène la topographie à fin 2014 au développement de 20'999 mètres. Une sortie de visite et une sortie repérage sont à ajouter dans ce même secteur.

Deux séances de désobstruction sont effectuées à la grande baume du Pré d’Aubonne. L’objectif est de rendre plus accessible les galeries du fond.

D’autres chantiers nous occupent toujours sur le Jura, mais sans grande percée.

Nous avons aussi quelques visites dont certaines aux grottes de Vallorbe.

Vallée du Pertuis, Haute-Savoie
Une série de sorties sont organisées sur ce terrain de jeu qui reste un de nos préférés. Des désobstructions sont entamées dans un trou souffleur qui semble prometteur.

Au nord de Genève, toujours en Suisse
C’est au traditionnel camp de Schwytz, où ils seront deux cette année, que l’exploration du K20 commencera pour Adrien. Après quelques cailloux enlevés, ce sera un trou pour artificiers. Quelques jours seront ajoutés en octobre pour finaliser des tirs au K30, au trou à Hans Stadler et au trou des Tritons. Ces deux derniers trous seront terminés. Le trou Hans Stadler reste à topographier. 

Expédition « Islande 2014 »
Sous la direction de Gérald, notre président, c’est à douze que nous nous envolons pour les terres islandaises. Les objectifs de cette expédition sont un repérage dans les glaciers du Torfajökull et des récoltes biologiques dans la grotte sous-glaciaire de la rivière supérieure de Kverkfjöll. Ces tâches seront mises à mal par des conditions météo difficiles. Nous devons abandonner le premier objectif et le second sera rempli non sans peine. Un film d’un peu moins de 40 minutes et retraçant nos aventures a été réalisé par Sylvain Sommer et est disponible sur YouTube.

Divers et autres
La spéléologie genevoise partage aussi quelques moments conviviaux tels que la soirée de l’escalade, les soirées à thème, l’assemblée générale. Certains de nos spéléologues ont participé à l’assemblée des délégués ainsi qu’à l’extraordinaire. Les visites qui suivirent ces réunions virent aussi nos bottes.

Nous aurons aussi fait un camp de Pâques en Ardèche dont une visite familiale de la grotte de Saint-Marcel d’Ardèche.

Les colonnes 2 et 3 auront fait un exercice commun à la grotte aux Ours à Taney.

A tout ceci, il faut ajouter quelques autres visites à des grottes et mines sur Suisse comme sur France. Un bon bilan 2014 et une année 2015 qui s’annonce bien.