Rapport d'Activités 2015

En 2015, la SSG a comptabilisé 94 sorties et un camp. Nous comptabilisons 13 sorties dans le massif du Salève, 20 sorties dans la région de Flaine, 49 sorties dans le Jura, 4 sorties dans la vallée du Pertuis et le reste dans divers autres régions. Le camp de l’été a eu lieu à Schwytz.
 
Le Mont Salève du Nord au Sud, Haute-Savoie
Les trois sorties 2015 au gouffre de Bellevue ont été des visites. Deux d’entre elles ont permis à des spéléos de deux clubs de visiter la grotte. Il y a encore des travaux à faire dans cette grotte, affaire à suivre.
Une sortie à la grotte du Seillon a permis de constater que la désobtruction effectuée a finalement été remplie à nouveau par le sable repoussé par les écoulements.

Une visite à la grotte du Diable a aussi été faite par quelques membres.

C’est dans la grotte des Crânes qu’il y a eu le plus de travail au Salève. Sur huit sorties, des travaux ont été effectués dans les désobstructions au sommet du P3, aux Aoutiens et à la perte proche de l’entrée. Deux séances topographies ont permis à la grotte de passer les 2900 mètres de développement. Il reste une bonne centaine de mètres à topographier dans la zone qui suit la Cathédrale. Une visite à le Grenouillette, une possible entrée aux Crânes, a permis de l’éliminer des objectifs premiers. 

Massif de Flaine, Roc d’Enfer et vallée du Pertuis, Haute-SavoieCatacombes
Une dernière sortie au gouffre des Cyclistes permet de terminer la topographie (89 mètres de dénivelé et 218 mètres de développement) et de complètement déséquiper le trou. Tout cela avec les grillades au soleil. Ce déséquipement termine de très nombreuses années de séances de désobstruction sur cette cavité qui nous semblait très prometteuse.

Nous participons à deux sorties de désobstruction à la grotte des Gérats qui est un des chantiers du Spéléo-Club Mont-Blanc dans la région.

2015 est aussi une petite année pour la grotte de Balme avec une dizaine de sorties qui sont plus de la visite que de la désobstruction. Quelques bacs sont néanmoins tirés à gauche et à droite, mais plus pour des améliorations que sur des fronts de taille.

Une désobstruction est organisée à Balme 8, à la base de de la grande cheminée.

C’est à Balme 10 que les bacs auront le plus circulés. C’est plus de 250 bacs qui auront été ressortis de la grotte en pas moins de 6 journées. Les avis sont divergents entre les optimistes et les pessimistes sur la suite de cette désobstruction.

Dans la vallée du Pertuis, quatre sorties de désobstruction auront lieu, trois sur un premier objectif finalement abandonné et la moitié de la dernière sortie et la dernière sur la désobstruction du Marcassin. Une désobstruction qui commence en surface mais qui s’annonce intéressante.

Une coloration est réalisée au Roc d’Enfer entre la grotte de la Tassonière et la source du Brévon. Ce sera un succès.

Le Jura du Nord au Sud, suisse et français
Du nord au sud, on commence par une plongée dans le S1 des grottes de Vallorbe. Une classique.

Ce n’est pas moins de 17 sorties qui auront lieu au réseau des Fées de Vallorbe. Toutes ces explorations sont documentées sur le blog du Journal du Groupe d’Exploration aux Fées. Dans les zones explorées, on peut citer la Rivière Pendragon, des bouclages dans Guenièvre, des passages post Fangine, la Galerie des Pas Perdus, la Galerie 13. Il y a aussi l’installation de plusieurs systèmes Cavelink. J’aimerais aussi dire que ces sorties sont aussi l’occasion d’emmener des spéléos de diverses régions découvrir ces magnifiques galeries tout en explorant. La grotte aux Fées est l’occasion d’un inter-club, mais aussi de permettre à d’autres de découvrir. Ces explorations permettent au réseau des Fées d’atteindre pour la topographie du premier janvier 2016 le magnifique développement de 25'214 mètres.

Mais c’est certainement à la grotte des Naz que le plus d’énergie SSG a été investie. Les Naz ont depuis quelques années dépassé en fréquentation la grotte de Balme. Il s’agit surtout pour l’instant d’un chantier extérieur. En 2015, nous y aurons consacré 31 sorties. C’est une désobstruction de grand calibre qui est actuellement extérieure. Nous avons installé des rails et nous utilisons régulièrement un treuil électrique pour sortir les quelques mètres cubes de cailloux qui encombrent la galerie ou le puits. Depuis 2015, la commune d’Echenevez est informée de nos travaux et les suit avec attention. Nous espérons grandement que 2016 sera l’année de toutes les réussites.

Baume du CrépusculeCamp de Schwytz
Le traditionnel camp était plus tôt cette année, la semaine choisie ayant été du 20 au 26 juin. Les principaux travaux de désobstruction ont été effectués dans le trou des Optimistes. Les explorateurs ne sont pas arrivés aux bouts de leur peine et ont remis les travaux à l’année suivante. La fin du camp a surtout fait l’objet de repérages dans la zone des K.

Hautes Alpes calcaires valaisannes
Un inter-club avec le Jura est aussi l’occasion d’un week-end prolongé à Tsanfleuron et l’occasion de continuer l’exploration du « Tranpirateur ». Un tir magistral va permettre à l’équipe de pointe de passer et de poursuivre la grotte sur 200 mètres avant un étroit laminoir. Il restera à faire la topographie et à revoir deux ou trois endroits dans ce gouffre très prometteur.

Divers
A toutes ces explorations, il faut aussi ajouter quelques visites, comme une en décembre à la mythique grotte de la Diau et bien sûr aux soirées récréatives au sein du local de la SSG. La soirée annuelle ou le barbecue de rangement sont toujours l’occasion de se voir autour d’actions importantes pour la vie de la société.

2015 aura finalement été une petite année en terme d’activités. Pour un club qui a passé un temps la barre des 200 sorties par an, nous sommes en 2015 passés en dessous de la barre des 100 sorties. Il nous manque décidément la grotte qui motivera les troupes pour de nouvelles aventures…
...peut-être est-ce que ce sera pour 2016.