Schwytz 2014

Participants : Adrien Lambelet et Pascal Ducimetière

Vendredi 25 juillet

Le campArrivée sous le soleil. Après avoir mangé au centre Coop à Seewen, nous achetons un nouveau frigo puisque celui du camp a été délicatement emprunté ! Courses ensuite à la Migros, puis retour à la Coop pour le cenovis. Départ ensuite pour Chappeliberg ! Nous chargeons ensuite le téléphérique d’Erwin et prenons l’autre pour arriver au club alpin où nous prenons un rafraîchissement. Nous avons entre-temps acheté quelques fromages chez Markus et à la station supérieure du téléphérique. Arrivés au camp de base, Alice nous propose de remonter la benne. Les enfants nous aident ensuite à la décharger. Puis nous commençons à installer le camp : nous descendons la caisse électricité et les 2 rouleaux. Nous en installons un depuis la cabane du téléphérique et commençons à installer le réseau électrique. Dès que la base minimum est prête, nous mettons en route le groupe électrogène et c’est sous la lumière que nous finissons l’installation.

Le campLe fils d’Erwin nous amène la bonbonne de gaz et Erwin nous branche l’eau. Avec la pompe électrique, je booste le tuyau et nous pouvons préparer notre repas du soir : filet de cabillaud, pommes de terre, salade verte lavée par Adrien et myrtilles pour le dessert. Un petit encas de fromages juste avant ! Nous gonflons nos matelas avec l’aérateur sur batterie et le tour est joué. Nous installons nos tentes dans la partie principale. Il commence à pleuvoir et c’est sous la pluie et les clochettes des chèvres que nous passons notre première nuit !



Samedi 26 juillet

K20C’est au son des clochettes de chèvres que nous nous réveillons entourées de bruits d’enfants : les neveux et nièces d’Alice qui sont là pour la journée. C’est aussi sous la pluie et le brouillard. Après le petit déjeuner, nous finissons d’aménager le camp : cordelettes pour le linge, une grande table pour la vaisselle, l’eau micropurée pour laver la salade et les légumes. La liaison internet est faible mais suffisante et Adrien se charge de mettre en route mon Garmin 30 . Après le repas de midi, œufs au plat et bacon grillé accompagné d’une carotte, les enfants de la ferme vienne chercher Adrien pour jouer à cache-cache. 4 parmi eux se débrouillent en anglais. Pendant ce temps, je rends visite à Alice, Erwin et sa belle-sœur. Alice me donne un fromage de chèvre de sa production. Après un café chaussette légèrement arrosé, je fais une bonne sieste au milieu des bruits des enfants. A mon réveil, Adrien s’est occupé et a construit un petit arc et il initie le groupe des grands à tirer dans la brouette ! Pendant ce temps, je continue de m’initier avec Garmin sur internet. Avant le repas du soir, côtelettes d’agneau, brocolis et riz, nous préparons notre matériel en espérant que le temps sera clément. Nous nous couchons tôt.

Dimanche 27 juillet

Le matin, nous profitons d’une accalmie pour un exercice pratique avec le Garmin. Nous suivons le sentier d’Erwin qui conduit à Chappeliberg jusqu’à un portail et rentrons manger au camp. L’après-midi, nous partons repérer les trous de l’an passé. Je me trompe de combe et découvre un nouveau trou : nous le dénommons K20 et irons le visiter demain. Nous continuons la combe et arrivons au chemin de l’an passé qui nous avait conduit aux trous repérés par Gérald. Retour au camp pour un repas assez léger : cuisses de poulets, maïs et salade verte.

Adrien en actionLundi 28 juillet

Au message, Mino a de la peine à activer la sécurité sociale. Elle n’arrivera pas à nous joindre dans la journée. Je lui signale que demain c’est grosses averses, donc ça ne vaut pas la peine qu’elle fasse tout ce voyage pour un jour d’explo ! Elle réfléchira.

Pour nous, c’est notre journée repos : douche au camping TCS de Brunnen, courses pour la fin du camp et retour au camp. Comme le temps est encore beau, nous décidons d’aller explorer le K20. Arrivés sur les lieux, je pose 3 plaquettes avec des goujons, équipe Adrien qui descend explorer son premier trou : 4 m et 2 suites possibles : une à dégager avec un ressaut de 2 m et l’autre : trémie à -6 !

Nous arrivons au camp juste avant la pluie. Ce soir, c’est émincé de veau, riz, salade verte et dessert libre.



Mardi 29 juillet

Ayant oublié mon Iphone dans ma voiture, je redescends à Chappeliberg. Après l’avoir rechargé, je peux lire le message de Mino : elle ne viendra pas. Après notre repas de midi, je règle le matos pour Adrien et nous passons à la séance entraînement : au bout de 5 essais, il maîtrise parfaitement. Je prépare ensuite les sacs pour demain en espérant qu’il fasse beau ! Ce soir, salade d’endives et spaghettis bolognaises maison !

Mercredi 30 juillet

PascalCe matin, le temps est correct : fine bruine et ciel partiellement dégagé. En moins d’une heure, nous atteignons le K 20. Nous nous équipons rapidement, protégeons nos sacs contre les averses éventuelles et nous nous engageons dans le Adrien’s Loch. Adrien s’attaque directement à la trémie de gauche. Un gros bloc le gêne. Nous improvisons un palan avec des sangles les jumards et la corde et le tour est joué. Plusieurs fois, nous devrons retirer des blocs avec des sangles. Au bout de 2 h de creuse, Adrien voit la suite : l’amorce d’un puits rond. C’est froid. Mais il faudra un coup de pouce des artificiers pour faciliter le passage sans déstabiliser la trémie ! Profondeur atteinte : -5m. A l’année prochaine !

Ce soir, nous sommes invités chez Alice et Erwin. Josef sera également là avec Fabio, Corinna, Julia et Moritz leur cousin.

Pascal Duc.