Schwytz 2011

1ère journée: samedi 30 juillet 2011

Participants: Philippe Moret, Sandrine Froidevaux, Sybille Kilchman, Gérald Favre, Pascal Ducimetière.

Après avoir préparé notre benne du téléphérique d’Erwin, nous transportons nos planches et notre feraille à celui de Chappelliberg. Nous acheminons ensuite tout ce matériel à l’entrée supérieure du P6, Demain, Philipe et moi nous chargerons de préparer la sortie de secours. Au retour nous passons devant le Persévérant, puis le A18 et finissons notre périple avec une halte réconfortante et bien méritée à la cabane du Club Alpin. Vers 17 h, nous atteignons notre camp  de base où Alice nous reçoit avec le café du coin bien arrosé. Maintenant qu’elle est habilitée à manier le treuil, c’est elle qui le remonte. Nous déchargeons et commençons le montage du camp, La lumière fait son apparition et nous entamons l’apéritif suivi du repas du soir préparé par Sybille et Sandrine.

2ème journée: dimanche 31 juillet 2011

Participants: Philippe Moret, Sandrine Froidevaux, Sybille Kilchman, Gérald Favre, Pascal Ducimetière.

Après un copieux petit déjeuner, nous préparons nos piqueniques et le matériel. Gérald emmène Sybille et Sandrine à Blumenalpeli pendant que Philipe et moi montons au P6, En trois heures, nous ajustons les planches et nos cornières métalliques, Pour ouvrir la sortie de secours, il suffira d’enlever les ailettes des 3 planches de droite. Au retour, nous allons voir le P0 pour étudier la pose de planches et de cornières, La configuration est plus difficile, Il faudra certainement un budget de 800.-- ! A leur retour, ils annoncent la découverte d’un nouveau trou : le I 9 reconnu sur 60 m par Sybille et Sandrine, plus la situation  d’une série de J. Repas tout en grillades !

3ème journée: lundi 1er août 2011

Participants: Philippe Moret, Sandrine Froidevaux, Sybille Kilchman, Gérald Favre, Pascal Ducimetière.

Philippe Moret nous quitte très tôt le matin pour rejoindre sa famille. Comme le temps est meilleur que hier, Gérald, Sandrine et Sybille repartent à Blumenalpeli pour finir uniquement leurs repérages, sans descendre dans les trous. Quant  à moi, je vais tranquillement repérer les trous que j’avais entrevus depuis le bord du Hundstock avec Cathy, il y a quelques années et que le lendemain,nous n’avions pas trouvés à cause d’un brouillard ultra dense. 200m avant le col qui donne sur le Spilausee, je m’engage dans la pente herbeuse et je découvre enfin ce puits à neige d’une longueur de 15 m, d’une largeur de 2 à 3 m et d’une profondeur de 10 m pour la partie visible ! Je continue ma prospection dans un rayon de 50 m autour de cette faille en constatant que les trous sont bouchés soigneusement. Je profite de photographier les parois aux alentours. Plusieurs trous en dessous du Hundstock seraient intéressants à explorer. Au retour, je passe par le raccourci qui conduit au CAS. Puis je prépare le repas du soir. Les autres arrivent et annoncent qu’ils ont pu terminer le repérage de la zone. Après la soupe du 1er août, nous rejoignons la famille Inderbitzin qui a préparé un joli bûcher  sur territoire uranais, au dessus de leur ancien logement.

4ème journée: mardi 2 août 2011

Participants: Sandrine Froidevaux, Sybille Kilchman, Gérald Favre, Pascal Ducimetière et Krista Vaucher.

Après le petit déjeuner, je quitte l’équipe pour aller faire le complément des courses à Schwytz et prendre Krista au retour. Pendant ce temps, Gérald Sybille et Sandrine vont écrémer les lapiez du Hundstock. Sybille et Gérald rentreront en fin d’après-midi chez eux. A Ibach, je profite de m’arrêter au Liquid Arm pour faire le plein de pelles américaines qui commencent à faire défaut au local matériel ! J’en achète deux pour moi et quatre pour le club ! Vers midi, je récupère Krista et nous montons tout de suite à Chappelliberg. Vers 13 h 30, nous arrivons au camp de base où nous piqueniquons avec quelques beaux restes ! Krista va ensuite faire un tour du côté du Hundstock, se trompe d’itinéraire, mais finit pas retrouver le groupe qui redescend sur le téléphérique. Pendant ce temps, je commence la préparation du repas de fête avec nos hôtes. Ils arrivent vers 20 h 30 harassés par le ramassage du foin. Ils apprécient beaucoup d’avoir un repas tout fait et lui font honneur ! Nous finissons chez eux avec une merveilleuse crème caramel et leur café arrosé !

5ème journée: mercredi 3 août 2011

Participants: Sandrine Froidevaux, Pascal Ducimetière et Krista Vaucher.

Après le petit-déjeuner, Sandrine nous aide à ranger les grandes tables en bois. Puis, nous l’aidons à amener ses sacs au téléphérique. Vu le temps qui se couvre, elle décide de repartir déjà maintenant. Krista et moi partons avec son gps pour noter les coordonnées de la faille que j’avais trouvée lundi. Comme j’avais bien repéré les fils clôturant l’alpage, nous arrivons assez rapidement, juste à temps pour faire les points avant l’orage qui nous surprend. Après avoir revêtu nos habits contre les averses, nous descendons sous les éclairs et les trombes d’eau jusqu’à l’étable de l’alpage du téléphérique où nous attendons la prochaine accalmie. La foudre s’étant enfin lassée, nous en profitons pour nous rendre au petit bistrot de Bip. Malheureusement, il a fermé cette année et la petite maison avec un bon feu de cuisinière nous fait bien comprendre que c’est privat ! Nous en prenons bonne note et continuons notre route jusqu’au SAC où nous buvons une bonne tisane des Alpes. Puis, nous finissons notre périple au camp de base. Nous commençons à ranger un peu le camp, car comme la météo devrait se gâter à partir de demain, je profite de repartir en même temps que Krista, puisque personne ne m’a relancé pour la fin du camp. Je me vois mal le ranger tout seul. Elle me donnera ainsi un coup de mains demain.

6ème journée: jeudi 4 août 2011

Participants: Pascal Ducimetière et Krista Vaucher.

Après le petit déjeuner, nous rangeons tranquillement. Erwin nous donne un sérieux coup de main pour ranger les tables qui restent et l’ensemble des caisses et bidons qui restent. Puis, il nous aide à charger la benne et nous quittons les Inderbitzin en leur disant peut-être à l’année prochaine, sans moi pour une fois ! Si quelqu’un ou plusieurs veulent l’organiser l’an prochain, il y a tout ce qu’il faut : réserve de benzine pour le groupe élèctrogène, charbon de bois et allume-feu en suffisance, produits de nettoyage !

Genthod, le 7 août 2011

 

gastronomie. amities. speleo (devise genevoschwitzoise )